21 mars 2014

Avis de passage

Je parle trop de mes nuits.
Mes journées sont loin d'être fades, mais l'hiver fut trop court pour que je me ressource.  Les journées rallongent et ça m'ennuie. C'est tellement apaisant, de sortir au petit matin de chez soi,  et d'apercevoir le soleil gelé se lever.
Certains moments durent alors des années.  

Mais dans l'ensemble je suis lasse. Je m'ennuie, je m'en fous, je me regarde passer puis je saute dans un avion loin d'ici pour me sentir vivre. Je cherche un moyen d'arrêter certaines amitiés. Pour eux c'est encombrant, cette femme nomade qui les côtoie en souriant, pleine de sarcasme et de rires, qui les observe en secouant son vin une énième fois dans son verre. Parfois, dans mes moments d'errance, des yeux et un corps inconnu me rappellent le chemin. Les côtes s'entrechoquent, les lèvres s'entrouvrent. Quelques minutes de paix.

"C'est le prototype du grand homme que le destin semble vouloir toujours éprouver pour savoir 
s'il est digne de la gloire qui l'attend."


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Impensable que tu remettes en ligne ton skyblog, juste histoire de cryogéniser tes mots dans leur brûlante splendeur, comme tu dis ? ou que tu rajoutes certains de ces anciens articles sur ce blog ? si ces mots n'ont pas disparu... je me rappelle de cette article avec cette citation de pascal (l'homme noble même quand l'univers l'écrase etc), tout ça me manque. En tout cas bravo!
(PS : films, musiques, à conseiller? (j'en demande beaucoup je sais haha))

Marie-Caroline a dit…

Tous mes textes sont sur un fichier texte au fin fond du disque dur de mon ordinateur. J'en ai resorti quelqu'un au fil de ce blog, lorsque je l'ai remis à jour le mois dernier. Mais sinon, je ne sais pas. Ces textes datent d'une autre époque.